Agrégateur de contenus

Renforcement des services de santé pour la population réfugiée de Palestine à travers l'amélioration de la capacité de diagnostic des laboratoires de l'UNRWA

Le 29 novembre 2013, la Fondation Probitas a décidé de soutenir un projet de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), destiné à améliorer la prévention, le traitement et le suivi d'une maladie chronique de grande prévalence parmi la population réfugiée palestinienne en Jordanie: le diabète. Les laboratoires de l'UNRWA en Jordanie avaient besoin d'outils de diagnostic plus avancés pour évaluer, détecter et suivre les maladies chroniques ayant une forte répercussion sur les conditions de vie et la santé publiques des réfugiés. Plus concrètement, le programme a été mis en place dans deux camps de réfugiés: Wihdat et Irbid.


Le camp de réfugiés de Wihdat, également connu sous le nom de New Camp, se trouve au sud-est de la ville d'Amman. Aménagé en 1948, il abrite actuellement 55.582 réfugiés.
 
Couvrant une superficie de 2.331 m2, le camp dispose d'un centre de santé de construction récente, à travers lequel des services de soins et de prévention sont dispensés à environ 145.000 bénéficiaires issus du camp et des zones environnantes. Le centre traite en moyenne 10.685 enfants âgés entre 0 et 3 ans, 1.693 femmes enceintes, 4.708 usagers des services de planification familiale et 6.604 patients atteints de maladies chroniques, dont 4.141 souffrant de diabète.
 
De son côté, le camp d'Irbid fut construit en 1951 sur une superficie de 0,24 km2, à proximité de la ville du même nom, au nord du pays. À l'origine, il accueillait 4.000 réfugiés. Actuellement, elle dispense des soins de santé à 154.644 réfugiés qui résident dans le camp et les zones avoisinantes. Il dispose d'une clinique de 2.550 m2, qui traite en moyenne 9.041 enfants âgés entre 0 et 3 ans, 1.526 femmes enceintes, 3.378 usagers des services de planification familiale et 7.927 patients atteints de maladies chroniques, dont 4.695 diabétiques.
 
En marge de la population régulière de ce camp et de sa zone d'influence, Irbid est touché par la vague de réfugiés provenant de Syrie qui fuient ce pays et pénètrent au nord de la Jordanie pour chercher asile. Une partie de cette population exilée (36 % de Palestiniens) cherche un refuge d'urgence à Irbid et fait également appel aux services de santé de l'UNRWA prêtés dans ce camp.
 
Parmi les 10 principales causes de mortalité de la population de Jordanie se trouvent les maladies circulatoires, les néoplasmes et les problèmes métaboliques et endocriniens comme le diabète.
 
Par ailleurs, selon les études du Centre national de diabète de Jordanie, 39 % de la population présente un risque de souffrir de diabète, situation qui empire avec le manque de prise de conscience de la gravité de cette maladie et certains modèles socioculturels comme le jeûne pendant le mois de Ramadan. Les personnes atteintes de cette maladie accumulent du glucose dans le sang, donnant lieu à la formation de corps cétoniques, une substance hautement toxique et potentiellement mortelle.
 
 
Le projet de collaboration de la Fondation Probitas auprès de l'UNRWA a introduit une nouvelle méthodologie de détection à travers l'analyse de l'hémoglobine glyquée HbA1C pour identifier le diabète parmi la population réfugiée du camp de Wihdat et pour former le personnel du laboratoire du camp d'Irbid.
 
Le projet est découpé en deux parties :
La partie du diagnostic menée à bien dans le camp de Wihdat grâce à l'utilisation de réactifs spécifiques destinés à mesurer l'hémoglobine glyquée HbA1C. Ce système permet un meilleur contrôle de la maladie des patients et dresse un diagnostic plus fiable par rapport aux méthodes traditionnelles.
La partie de formation des spécialistes œuvrant à la réalisation du projet. Deux formations différentes sont dispensées :
o Master en gestion des services de santé, destiné au superviseur du laboratoire de Wihdat
o Cours de formation, destiné aux techniciens de laboratoire
 
Le personnel de laboratoire est responsable de tous les services prêtés et sa formation profite à près de 300.000 personnes parmi les 2 millions de consultations réalisées tout au long de l'année.
 
Bien que la population d'Irbid ne bénéficie pas encore des diagnostics dressés par l'analyse de l'hémoglobine glyquée, elle tire parti des diagnostics des professionnels qui, grâce à une meilleure formation, identifient et traitent avec davantage de compétence les cas de diabète et d'autres maladies.
 
Le nombre de personnes bénéficiaires du projet en mai 2014 est par conséquent le suivant :
Professionnels formés en biochimie clinique et qualité : 10
Bénéficiaires directs du diagnostic et du suivi à partir de la technique HbA1C : 3.569
Bénéficiaires indirects du camp de Wihdat : 145.000
Bénéficiaires indirects d'Irbid et de Wihdat : 300.000
 
Toutes ces affections étant chroniques, leur détection, prévention et traitement peuvent être améliorés de manière significative à partir d'un diagnostic efficace dressé par les services de laboratoire.