Agrégateur de contenus

Amélioration de la gestion de l'anémie falciforme (drépanocytose) à Madagascar

Le projet sera mené à Toamasina, Antananarivo, une zone située à Madagascar, avec l'objectif d'améliorer le traitement de la cellule falciforme dans le pays.


CONTEXTE
Madagascar est une île de 590 000 Km², située entre l'Afrique et l'Océan Indien, et qui compte 22 millions d'habitants. Malgré les grandes étendues et l'exploitation minière souterraine prolifique caractéristiques du pays, 72 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, disposant de moins de 2 dollars (1,75 euros) par jour.

Il existe deux types de cette anémie : la forme la plus légère, qui a une prévalence située entre 10 % et 18 %, et la plus grave, qui a une prévalence de 1,2 %.La drépanocytose est un problème de santé publique, impliquant des hospitalisations qui peuvent coûter jusqu'à 21 dollars par jour (18,40 euros).Pour le moment, le système universel de couverture sociale n'est pas intégré aux politiques de santé de l'État.

PROJET
Les activités envisagées pour atteindre les objectifs fixés se basent sur :
  • L'organisation de campagnes d'information et de détection dans 3 régions de mise en œuvre du projet.
  • Installation d'un logiciel spécifique avec des médecins de référence et une formation pour apprendre à l'utiliser.
  • Thérapies informatives sur la maladie via des activités scéniques, telles que des expositions de photos itinérantes.

BÉNÉFICIAIRES
Les bénéficiaires du projet correspondent aux 4 000 personnes atteintes de drépanocytose. Les professionnels de santé bénéficieront également du projet : 10 médecins des centres de santé seront formés pour savoir comment utiliser le logiciel de stockage de données et 40 membres du personnel de santé seront formés au traitement de l'anémie des cellules falciformes. Enfin, les patients et leurs familles bénéficieront indirectement du projet, via l'approvisionnement en médicaments qui ne nécessitent aucun suivi ni aucune éducation thérapeutique.