Agrégateur de contenus

Alimentation scolaire sous une approche de développement local, Bolivie

La communauté de communes pour l'alimentation scolaire Chuquisaca (MAECH), les communes participantes et le gouvernorat d'Oruro collaborent auprès de 20 communes de Bolivie du département d'Oruro dans l'objectif de contribuer au développement de chaînes de production locales d'aliments ainsi qu'à la diminution de l'insécurité alimentaire à travers la promotion de cultures d'aliments pour le petit-déjeuner et le déjeuner scolaire.


CONTEXTE
Oruro se trouve parmi les départements du pays les plus vulnérables en ce qui concerne la sécurité alimentaire. 42,9% des communes sont extrêmement vulnérables, 54,3% possèdent un indice de vulnérabilité moyen et seulement 2,8% des communes affichent un indice de vulnérabilité relativement faible. Dans cette région, la prévalence de la malnutrition est chronique chez les moins de 5 ans vivant dans les zones rurales, ce qui représente un taux de 33,6%. La prévalence de l'anémie chez les moins de 5 ans dans la zone rurale de l'Altiplano est de 82,5% selon les données 2012 de l'ESNUT.

PROJET
Les principales actions du projet s'attachent à promouvoir la participation de petits agriculteurs dans l'approvisionnement de l'alimentation scolaire par le biais d'un système d'achats locaux, mais aussi à renforcer les connaissances et les capacités de petits agriculteurs associés pour les encourager à intégrer les marchés des programmes d'alimentation scolaire municipaux.

Par ailleurs, l'éducation et la formation sur des sujets associés à la nutrition des bénéficiaires du projet, des enfants, des professeurs, des parents et d'autres membres de la communauté seront favorisées. Le renforcement des capacités des partenaires locaux dans la gestion globale des programmes d'alimentation scolaire (logistique, préparation des aliments et gestion générale des programmes d'alimentation scolaire) constitue également la clé pour l'amélioration de la situation en Bolivie.

Le projet va être mené dans les villes d'Antequera, de Belén de Andamarca, de Carangas, de Chipaya, de Choquecota, de Coipasa, de Cruz de Machacamarca, de Curahuara de Carangas, d'Escara, d'Esmeralda, de Huachacalla, de La Rivera, de Machacamarca, de Pampa Aullagas, de Santiago de Andamarca, de Santiago de Huayllamarca, de Santuario de Quillacas, de Todos Santos, de Toledo et d'Yunguyo de Litoral.

BÉNÉFICIAIRES
Les bénéficiaires directs du projet sont constitués des femmes et des hommes issus des associations de petits producteurs, des écoliers et des parents des conseils scolaires. Le nombre d'enfants bénéficiaires des potagers reste inconnu (il dépendra du nombre d'écoles participantes, mais une estimation s'appuyant sur des expériences précédentes indique que leur nombre s'élèvera à environ 3.600), tout comme celui des associations de producteurs (pas plus de 20).

Les bénéficiaires indirects sont quant à eux composés des petits producteurs primaires affiliés aux associations.