Cartographie, diagnostic et traitement précoce de la leishmaniose dans les communautés endémiques du nord du Nicaragua.

Le projet a pour but de favoriser le traitement de la leishmaniose dans les zones hyper-endémiques du nord du Nicaragua avec la collaboration de MINSA (Ministère de la Santé), le réseau de leaders communautaires de santé et l'équipe technique de la Fundación Damián. Les lieux d'exécution du projet sont axés sur Matagalpa, Jinotega, Las Minas et Nueva Segovia.


CONTEXTE
Le Nicaragua compte 6 149 928 habitants et a une densité démographique de 48 habitants par kilomètre carré. La région centrale et atlantique garde une prédominance rurale. Le pays compte 15 départements, 2 régions autonomes et 153 communes.

La situation sociopolitique et sanitaire se trouve dans une crise politique profonde, caractérisée par un mécontentement social, une chute de l'économie et une polarisation de plusieurs facteurs. En ce qui concerne les dépenses publiques, l'État consacre 73,3 USD par personne (2017), soit 0,85988 €. Le taux de fécondité est de 2,3 enfants et l'espérance de vie à la naissance est de 75,8 ans. Actuellement, il existe 4 000 cas de leishmaniose diagnostiquée et traitée avec le Glucantime par an.

PROJET
Le projet, mené par Prosalud, a pour objectif contribuer au traitement de la leishmaniose et garantir une attention médicale de qualité aux personnes atteintes par cette maladie, notamment à travers la recherche active dans les communautés les plus endémiques des municipalités sélectionnées pour la stratégie MOSAFC (modèle de santé familiale et communautaire). Le projet vise également à améliorer le système de surveillance épidémiologique du Programme National de Leishmaniose et du Centre national de Diagnostic de référence dans leurs lacunes programmatiques.

Pour y parvenir, les activités suivantes sont envisagées :
 
  • Interventions globales dans les communautés endémiques avec l'aide du Ministère de la Santé.
  • Petites foires sur la santé à San Ramón et Siuna.
  • Recherche active de patients atteints de leishmaniose à El Cuá.
  • Formation de l'équipe du programme de santé familiale et communautaire, du personnel de laboratoire et des brigades de santé.
  • Émissions de radio dans les communes endémiques.
  • Apport d'un soutien économique aux familles en situation d'extrême pauvreté.
 
Les résultats escomptés à la fin des deux années de mise en œuvre du projet (période prévue pour réaliser toutes les activités) sont la détection précoce, le traitement adéquat, le taux de guérison supérieur à 90 % et l'amélioration de la surveillance épidémiologique au niveau communautaire et municipal.

BÉNÉFICIAIRES
Les bénéficiaires directs du projet comprendront 5 344 personnes atteintes par la leishmaniose (dont 44 % sont des femmes et 39 % sont enfants de moins de 15 ans). À ces bénéficiaires s'ajouteront 260 médecins, infirmières, aides-soignants et techniciens de laboratoire, ainsi que 230 leaders de la santé du réseau communautaire endémiques qui seront intervenus.

Parmi les bénéficiaires indirects figure toute la population en général, qui demande un traitement et des soins de santé complets et qui a la possibilité d'assister à des discours éducatifs sur les mesures de prévention et de promotion de la maladie.