Agrégateur de contenus

Soins de santé primaire dans le quartier Nueva Capital, Honduras

La Fondation Valle et l'Association de collaboration et d'efforts (ACOES) mettent en œuvre un projet visant à renforcer les soins de santé primaire dans le quartier Nueva Capital de Tegucigalpa, Honduras.


CONTEXTE
Le Honduras est le deuxième pays le plus pauvre d'Amérique latine après Haïti. L'indice de développement humain (IDH) y est de 0,418 et se situe au niveau de celui des pays africains ou asiatiques. Il s'agit de l'indice le plus bas d'Amérique centrale. 80 % de la population subsiste avec moins de deux dollars par jour et cette pauvreté est nettement visible dans les banlieues des villes du pays.

L'accès aux systèmes de santé continue d'être déficitaire pour la population en général. 46,6 % des communautés rurales n'ont accès à aucun centre de santé et ne bénéficient pas du service des brigades médicales.

PROJET
Le projet souhaite poursuivre le renforcement de la couverture médicale dans le quartier Nueva Capital en mettant l'accent sur la prévention, la formation et la protection de l'enfance en tant que modèle pour une future intervention de l'autorité publique de santé.

Pour y parvenir, des équipements médicaux, des médicaments et du matériel seront achetés et installés dans la clinique et le nombre de médecins et d'odontologues universitaires sera augmenté. Par ailleurs, des journées de formation seront organisées et dispensées par 10 agents de santé afin de permettre le lancement d'une campagne de prévention et de formation médicale à long terme. Des ateliers de sensibilisation sur les habitudes de prévention en matière de santé et des visites au domicile des habitants de Nueva Capital seront également réalisés par les agents de santé.

L'exécution complète du programme est prévue du 15 juillet 2017 au 14 juillet 2018.

BÉNÉFICIAIRES
Les bénéficiaires directs du projet s'élèvent à 11.250 personnes, dont 5.625 femmes et 5.625 hommes qui bénéficieront d'une assistance médicale et d'une formation en santé. Parmi l'ensemble de ces personnes, 2.200 sont des enfants âgés de 4 à 18 ans issus des deux écoles de l'ACOES, 150 sont des enfants de moins de 4 ans qui ne sont pas encore scolarisés et 10 sont des collaborateurs amenés à devenir des agents de santé. 
Les bénéficiaires indirects englobent les 25.000 personnes de la population globale du reste de l'implantation humaine dans la mesure où le système de santé connaîtra des améliorations grâce à l'exécution du projet.