Soins pédiatriques et amélioration de l'état de santé communautaire à Meki, Éthiopie

Le projet de la Fondation Pablo Horstmann et des organismes collaborateurs Alter et Willys a pour objectif d'améliorer l'état de santé de la population maternelle et infantile de Meki en réduisant la morbimortalité chez les enfants de moins de 5 ans et chez les femmes enceintes et les mères qui allaitent. L'atteinte de cet objectif passe par une lutte contre la malnutrition et le fait de donner priorité à l'éducation à la santé, et ce aussi bien dans la clinique pédiatrique Let Children Have Health qu'à travers un programme de santé communautaire mis en œuvre dans des villages.


CONTEXTE
L'Éthiopie est considérée comme l'un des pays les plus pauvres du monde et intègre la liste des pays les moins avancés (PMA) dressée par le Comité d'aide au développement (CAD). L'Éthiopie occupe le 174e rang dans le classement de l'indice de développement humain (IDH) sur un total de 180 pays analysés. La zone d'influence de Meki abrite 81 000 enfants et jeunes de moins de 18 ans.

PROJET
Le projet s'appuie sur différentes études sociosanitaires de la région d'Oromia ayant détecté que les problèmes prioritaires résidaient dans une mauvaise assistance médicale présentant un taux élevé de morbidité maternelle et infantile, dans le manque d'éducation de la population à la santé et dans la formation insuffisante et le manque de ressources des agents de santé de l'État.

Les principales actions passent par la consolidation des activités de la clinique pédiatrique à travers le renforcement d'une équipe de santé locale capable de faire face à la charge de soins des cinq cabinets externes, de promouvoir des campagnes de sous-spécialités en matière de cardiologie et d'odontologie, entre autres, et de donner priorité à ce service.

Parallèlement, le projet cherche à renforcer la santé communautaire dans les qebelés (plus petite sous-division administrative du pays) à travers la formation du personnel de santé de l'État travaillant dans les dispensaires ruraux, l'organisation de séminaires et de séances de discussion avec les agents de santé de l'État, ainsi que la fourniture d'équipements à ces mêmes agents pour leur permettre de former les mères et les jeunes en matière de santé, d'hygiène et de nutrition. Finalement, le projet vise également à renforcer les séances de discussion sur l'éducation à la santé et la prévention auprès des femmes de la région.

BÉNÉFICIAIRES 
Les bénéficiaires directs sont constitués des 81.000 mineurs qui pourront avoir accès à des soins de santé gratuits et de qualité (41.000 jeunes filles et 78.000 jeunes de moins de 15 ans).

Ces bénéficiaires directs englobent également les 86.700 femmes de Meki qui recevront une formation et une éducation à la santé au sein de leur village. Les femmes en âge de procréer sont estimées à 40.000 et les femmes enceintes ayant besoin de soins obstétriques et prénataux représentent un total de 7.200 personnes.
Les bénéficiaires indirects sont constitués des 170.000 personnes qui composent la population générale de Meki.