Agrégateur de contenus

Développement et réaménagement du laboratoire de la Clinique pédiatrique Let Children Have Health à Meki, Éthiopie

Le projet aspire à améliorer la santé maternelle et à lutter contre le paludisme, la tuberculose, le VIH et les maladies tropicales négligées à travers du diagnostic de laboratoire. Grâce à ce projet, 22 600 enfants et 25 000 femmes bénéficieront de l'aide, au cours de l'année 2019 et 2020. Parmi les résultats escomptés du projet figurent l'amélioration du fonctionnement du laboratoire et des services de soins qu'offre la Clinique pédiatrique.


CONTEXTE
L'Éthiopie est l'un des pays les moins développés au monde selon l'indice de développement humain (174/180) et l'une des raisons principales à cela est l'insuffisance de son secteur sanitaire rural. L'accès aux soins de santé est faible : Oromie, la région dans laquelle se trouve Meki, est l'une des 3 zones du pays qui comptent le plus faible pourcentage d'accouchements assistés en hôpital (19 % comparé à la moyenne de 26 %). 70 % des femmes ont des difficultés pour accéder aux soins lors de leur grossesse, de l'accouchement et de la période post-partum, seulement 17 % des femmes qui donnent naissance à leur enfant et 13 % des nouveau-nés sont examinés lors des 2 premiers jours suivant l'accouchement, et le besoin de soins médicaux non satisfaits en matière de Planification familiale en Oromie est le plus élevé du pays : 29 %. La mortalité chez les enfants de moins de 5 ans s'élève à 67 enfants sur 1 000 naissances et, au cours de leur première année, elle est de 48 enfants sur 1 000 naissances.

PROJET
Le projet sera développé pendant une période de deux ans (2018-2020), avec pour objectifs principaux l'amélioration de la santé maternelle et la lutte contre le paludisme, la tuberculose, le VIH et les maladies tropicales négligées à travers du laboratoire de la Clinique pédiatrique Let Children Have Health à Meki. Au cours de ces deux années, il est aussi envisagé d'adapter la conception et le fonctionnement du laboratoire afin de répondre aux besoins des Unités de VIH et de santé materno-infantile de la Clinique pédiatrique.

Les trois principaux résultats escomptés du projet sont les suivants :
1. Modernisation du fonctionnement du laboratoire de la Clinique pédiatrique de Meki
A.1.1. Conseil pour la conception, l'équipement et l'aménagement du laboratoire pour l'adapter aux nouveaux besoins de la Clinique, et dimension des nouveaux services qui seront fournis.
A.1.2. Mise en place du laboratoire et suivi de son fonctionnement pendant une année.
A.1.3. Évaluation du rendement et conseil en matière de mesures à mettre en œuvre pour optimiser son fonctionnement.

2. Identification et suivi du paludisme, de la tuberculose, du VIH, des maladies tropicales négligées et des grossesses, dépistage universel du VIH pour identifier les enfants mineurs séropositifs.
A.2.1. Consultations et activité médicale de la clinique

3. Former et habiliter le personnel sanitaire local à se servir des nouveaux équipements et procédés du laboratoire.
A.3.1. Cours de formation du personnel du laboratoire et suivi dans l'utilisation des nouvelles installations.

Pour parvenir aux résultats mentionnés antérieurement, différentes phases seront instaurées :
  • Au cours du premier trimestre, des conseils seront fournis en termes de conception, d'équipement et de formation du personnel.
     
  • En avril, ces conseils seront mis en pratique, le laboratoire commencera à recevoir les patients et à leur fournir les services et soins nécessaires.
     
  • À la fin de l'année, une évaluation du rendement sera réalisée, avec d'éventuelles propositions pour améliorer le fonctionnement du laboratoire en 2020.
 
BÉNÉFICIAIRES
Les bénéficiaires du projet sont estimés au nombre de 1 600 femmes au cours de la première année et 4 000 femmes lors de la deuxième année. La clinique prendra en charge au moins 400 femmes par trimestre pendant leur grossesse, ce qui équivaut à 1 600 consultations par an. De plus, à ces chiffres s'ajoutent environ 21 000 enfants (49 % de jeunes filles en 2019, et on estime que la part des jeunes filles parmi les bénéficiaires augmentera de 50 % en 2020) qui viennent en consultation à la clinique pédiatrique Let Children Have Health, et à qui seront également soumises les analyses en laboratoire.