Agrégateur de contenus

Appui sanitaire et nutritionnel au centre d'accueil de La Pouponnière, Dakar, Sénégal

La Pouponnière est un centre d'accueil temporaire des mineurs qui sont pris en charge pour un maximum de 18 mois lorsqu'ils ont perdu leur mère durant la grossesse ou l'accouchement ou quand ils souffrent de dénutrition grave et ne peuvent être pris en charge par leurs parents.


Les Sœurs Franciscaines Missionnaires de María, présentes à Dakar depuis 1948, sont responsables de la gestion de ce centre qui dispose d'une capacité maximale de 100 mineurs de 0 à 1an et demie. Une fois que l'enfant a récupéré un état de santé et nutritionnel stable, il est réinséré dans sa famille d'origine, qui reçoit une aide alimentaire jusqu'aux 2 ou 3 ans de l'enfant. Si celui-ci n'est pas réclamé ou reconnu, une procédure d'adoption est lancée. Depuis 1995, la Pouponnière a reçu 4.150 enfants.

En 2011, la Fondation Probitas a appuyé le centre au travers d'un programme nutritionnel qui comprend l'achat de médicaments essentiels pédiatriques pour le dispensaire, et les dépenses d'hospitalisation, d'analyses et d'examens complémentaires des bébés dont l'état justifie l'hospitalisation. Un pédiatre rend visite aux enfants 3 fois par semaine et une infirmière les prend en charge 24 heures sur 24. Probitas a également contribué à l'alimentation et la vaccination de cette centaine d'enfants.

Les difficultés économiques touchent de nombreux sénégalais provenant des zones côtières du sud de Dakar, la capitale du Sénégal. Les quartiers pauvres et les zones d'habitat spontané se sont multipliés, créant par là-même de nombreux problèmes de santé dus à l'environnement malsain, l'absence de traitement des déchets, d'assainissement et d'accès à l'eau potable entre autre.

En 2004, les Sœurs Franciscaines ont décidé de se doter d'auxiliaires de puériculture qui les aident à prendre en charge le nombre croissant d'enfants accueillis à la Pouponnière. C'est pourquoi elles ont créé le centre de formation Maria Goretti, qui forme chaque année 60 jeunes provenant des régions rurales pauvres et éloignées. Bien que la majorité soit analphabète, le centre leur offre la possibilité de se former correctement et de se forger un avenir digne grâce à leur travail d'auxiliaire de puériculture.

En 2011, la Fondation Probitas a financé 60 bourses pour la prise en charge de ces jeunes. Les cours de formation (d'une durée d'une semaine) s'effectuent en alternance avec des cours pratiques (avec les bébés de la Pouponnière) qui couvrent la même période. Après leur arrivée au centre, les bénéficiaires reçoivent des cours d'alphabétisation pour adultes ainsi qu'une révision médicale et nutritionnelle. Dans un deuxième temps, ils sont formés en puériculture, économie familiale fondamentale, hygiène, diététique entre autre. Une fois formés, les jeunes commencent à travailler à la Pouponnière ou cherchent du travail comme auxiliaire dans un autre centre.