Equipement du dispensaire médical ambulatoire de l'école de Adengur, Ethiopie.

Un millier d'enfants issus de familles à faibles revenus vivant dans la banlieue de Woldiya, une des villes les plus pauvres d'Ethiopie, est scolarisé grâce à la réparation complète de l'école d'Agendur et l'appui de plusieurs organisations internationales et d'entités locales. La Fondation Probitas a également pris part à ce projet en mettant à disposition un dispensaire de santé et en dotant ce nouveau service d'équipements médicaux et nutritionnel. Une infirmière employée par le projet rend possible le suivi médical et nutritionnel des enfants qui n'ont pas ailleurs aucun accès aux soins de santé du faut du contexte très précaire dans lequel ils vivent.


Bien que le pays soit en passe de sortir de la crise alimentaire aigue dans laquelle est plongé la Corne de l'Afrique, environ 6,4 millions d'enfants et de femmes continuent de souffrir d'insécurité alimentaire. Woldiya est une ville située au nord de l'Ethiopie, et où agit IPI-Cooperació, partenaire de la Fondation Probitas. C'est dans la banlieue de la ville, où l'absentéisme scolaire est très élevé qu'un grand nombre d'enfants vit en pleine indigence. C'est pourquoi il a été décidé de réparer l'école et de l'agrandir afin d'accueillir le public le plus vulnérable.

La phase de réparation terminée, la Fondation Probitas s'est unie à IPI Cooperació afin de mettre en place un dispensaire dans l'une des salles de classe de l'école d'Adengur. De plus, le projet de la Fondation comprenait l'équipement en matériel et infrastructures, et l'engagement d'une infirmière travaillant du lundi au vendredi à temps complet afin de réaliser les révisions médicales, le contrôle des vaccins, et le suivi de la taille et du poids des élèves du centre.

L'infirmière reçoit environ une quinzaine de patients par jour, et s'acquitte également des activités de prévention des maladies, d'éducation sanitaire et de sensibilisation. Les pathologies les plus fréquemment signalées sont les blessures, les infections de la peau, les infections respiratoires et gastroentérites. Un système de référence avec l'hôpital Général de Woldiya a été établi afin de dériver les cas les plus complexes. Dans l'actualité, environ 7 à 10 enfants sont dérivés chaque mois. Le projet prévoit également la mise en place d'une programme de révision médical qui permette à chaque enfant d'être doté d'une histoire médicale. C'est une action pionnière en Ethiopie.

Malgré sa culture millénaire et son sort unique au XXème siècle de pays africain non colonisé, l'Ethiopie est plus connue pour ses crises alimentaires que pour sa culture. C'est un pays unique en Afrique. L'empereur Hailé Sélassié imposa un régime absolutiste en 1931, qui fut interrompu par 5 années d'occupation italienne (1936-1941), puis repris de 1952 à 1974, année de sa chute. Malgré une économie socialisée et la lutte contre l'analphabétisme durant le régime communiste, des guérillas internes et la destruction de la mase forestière induites par les politiques d'industrialisation, donnèrent lieu a une terrible famine en 1984. Plus récemment, en 2011, le pays a une fois de plus été sur le devant de la scène du fait de crise alimentaire.