Améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de maladies infectieuses en particulier le VIH / SIDA et la tuberculose enregistrés à l'hôpital des maladies infectieuses Bathalapalli, Andhra Pradesh, en L'Inde

Vicente Ferrer mène à bien un projet dans l'état d'Andra Pradesh en Inde, qui a pour but d'améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de maladies infectieuses, principalement VIH/SIDA et tuberculose, enregistrées à l'hôpital des maladies infectieuses de Bathapalli. Le projet atteindra ses objectifs grâce à l'acquisition d'équipements et de fournitures médicales et à la distribution de compléments nutritionnels qui amélioreront la vie des patients.


 CONTEXTE

La prévalence du VIH en Inde est de 0,3%, relativement faible si l'on compare ce chiffre à d'autres pays à revenu intermédiaire, selon le classement de la Banque mondiale. Cependant, les chiffres absolus révèlent que plus de 2,1 millions de personnes sont infectées, ce qui fait de l'Inde le troisième pays du monde avec le plus grand nombre de cas.

Andhra Pradesh, où travaille la Fondation Vicente Ferrer, est l'état de l'Inde avec le plus grand nombre de personnes infectées par le VIH/SIDA. Depuis 1991, la Fondation développe un programme de traitement et de soins aux patients séropositifs et infectés par le VIH/SIDA. En 2006, l'hôpital des maladies infectieuses, reconnu par le gouvernement indien comme hôpital de référence dans l'état a commencé à fonctionner.

LE PROJET

Le projet d'assistance sanitaire et de soutien aux personnes souffrant de maladies infectieuses a pour but d'améliorer la qualité de vie des personnes atteintes du VIH/SIDA et autres maladies infectieuses, au travers de soins basés sur les besoins et services de soutien aux patients et à leurs familles.

Dans les activités principales à développer sont incluses d'une part l'identification, le suivi et le contrôle des patients au moyen d'un programme de participation communautaire, l'acquisition d'équipements médicaux et de compléments alimentaires au travers d'un programme nutritionnel, l'enregistrement de nouveaux cas de personnes souffrant de maladies infectieuses, les conseils et l'éducation en matière de prévention pour augmenter le degré de sensibilisation des patients et garantir l'adhésion au traitement antirétroviral ; les soins ambulatoires, la réalisation d'études diagnostiques, la formation pour le personnel de l'équipe de soins communautaire et les membres des CDC et enfin, des ateliers pour la sensibilisation de la communauté en général. 

BÉNÉFICIAIRES

Les bénéficiaires directs du projet sont les personnes enregistrées à l'hôpital des maladies infectieuses : 5 900 patients hospitalisés et 63 000 patients ambulatoires, parmi lesquels se trouvent des femmes enceintes, des personnes qui reçoivent un traitement antirétroviral et les 2 000 personnes participant au programme nutritionnel. Les bénéficiaires indirects du projet sont les veuves séropositives (240 femmes) ; les membres des Community Development Centre (1 240 personnes) ; le personnel de l'équipe soignante de la FVF (92 professionnels) et des personnes de la communauté (Journée mondiale du SIDA, 1 700 personnes).