Projet d'amélioration du réseau de l'éducation rurale communautaire Bissiga . Ziga , Burkina Faso. Architectes sans frontières . Burkina Faso

Dans le domaine de la formation, seuls 28,7 % de la population sont alphabétisés au Burkina Faso (47 % d'hommes et 33 % de femmes) tandis que la moyenne des pays africains tourne autour de 55 %.
Le présent projet vise à favoriser la formation, sachant que les équipements scolaires sont spécialement défaillants dans les zones rurales du pays.
C'est la raison pour laquelle, ASF a développé un programme d'action au Burkina Faso pour la période 2014-2017, en vue d'améliorer les infrastructures éducatives dans les zones rurales du pays.


RÉSUMÉ NARRATIF

Dans la région de Bissiga, ASF participe notamment à l'application des priorités définies dans le plan de développement communal rédigé par le Conseil municipal de Ziga, commune ciblée par le projet.

Les habitants de Bissiga et des villages environnants bénéficieront du programme, car au Burkina Faso les équipements scolaires en zones rurales sont considérablement précaires ou inexistants.

La mise en place de nouvelles infrastructures scolaires dans la région devrait également favoriser le développement économique de la population, étant donné que la scolarisation implique une amélioration du développement économique et, par conséquent, profite indirectement à l'ensemble de la population.

Arquitectos Sin Fronteras met en œuvre ce programme d'action de l'amélioration du réseau d'enseignement à Bissiga depuis 2013, après avoir effectué un voyage d'identification du projet, faisant état de l'équipement scolaire existant, une « école paillote » – école construite par les parents. L'école actuelle ne compte que 2 classes sous paillote et ne remplit pas les conditions fixées par la législation en vigueur en matière d'établissements scolaires.

Le programme d'action d'ASF a pour objet de remplacer et agrandir l'école existante, en installant un puits et en l'équipant de mobilier.

Vu l'ampleur du projet, il a fallu diviser son développement en plusieurs phases.

Le 1re phase du programme est actuellement en cours. Le puits a été construit afin d'améliorer les infrastructures d'approvisionnement en eau dans le secteur, ainsi que 3 classes sur 6 pour assurer le bon fonctionnement de l'école. Trois maisons destinées aux professeurs ont également été édifiées. En outre, des latrines ont été aménagées en vue d'équiper l'école d'installations sanitaires, tout en dispensant une formation en matière d'hygiène et de santé auprès des élèves et des professeurs.

La 2de phase du programme, correspondant à l'objectif de ce projet, consisterait à équiper une 4e classe de matériel scolaire et à installer d'autres toilettes (4 unités).

Il resterait, dans ce cas, à financer 2 classes et 3 logements pour les professeurs de manière à compléter le programme de l'établissement d'enseignement à Bissiga.

Normalement, le développement et la construction d'écoles primaires au Burkina Faso suivent le modèle standardisé du ministère de l'Éducation, le confort thermique et les conditions climatiques du bâtiment n'étant pas particulièrement analysés.

Nous proposons à travers ce projet de rénover le modèle standard, dans le respect des techniques de construction traditionnelles bien que légèrement modifiées en terme de composition, et offrant de ce fait une amélioration substantielle en matière de confort, en fonction des conditions climatiques et spatiales, ainsi qu'un embellissement de l'espace extérieur, en général absent dans ce type de projets.