Amélioration de l'équipement de laboratoire de Bingerville sur l'axe d'Abidjan, Côte d'Ivoire

Le projet est mis en œuvre dans la ville de Bingerville, sur l'axe d'Abidjan, où les infrastructures sanitaires sont quasiment inexistantes, sans aucun service de laboratoire pour le diagnostic des pathologies évitables. L'ONG La Voie de l'Espoir, en collaboration avec la Fondation Probitas, cherche à améliorer les conditions de santé de la population la plus démunie moyennant l'équipement du laboratoire du centre médical, qui permettra d'orienter le personnel de santé à l'heure de délivrer les prescriptions et de traiter les pathologies, tout en évitant la propagation de ces dernières. La conclusion de ce projet est prévue en 2015.


Contexte

La population de la Côte d'Ivoire est estimée à 19 840 000 habitants (2012), avec une espérance de vie moyenne de 52 ans chez les hommes et de 54 ans chez les femmes. Les taux de mortalité infantile et maternelle sont les plus élevés de la région de l'Afrique subsaharienne de l'ouest.

Le fort taux de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans, s'élevant à 90 morts par an pour 100 000 habitants, y est particulièrement préoccupant. La plupart de ces décès est due à des maladies évitables par la mise en œuvre de programmes de vaccination, ou à des maladies au diagnostic et au traitement accessibles telles que les pneumonies, la rougeole et le neuropaludisme.

Le projet cherche à renforcer le laboratoire du centre de santé humanitaire d'Abidjan. L'objectif général consiste à équiper le laboratoire de deux appareils semi-automatiques d'analyse de paramètres biochimiques et hématologiques. 

Le projet

Le projet a permis à l'ONG La Voie de l'Espoir de faire l'acquisition d'un compteur d'hématologie et d'un analyseur chimique automatique, et d'implanter ces appareils dans le centre de santé de Bingerville. Grâce à ce nouvel équipement, le corps médical peut désormais faire des analyses de sang et disposer de résultats immédiats au sein même du centre sans avoir à se déplacer.

Depuis l'arrivée de ces deux appareils, les médecins ne délivrent plus de prescriptions symptomatiques, puisqu'ils disposent d'une base de résultats fiables, ce qui, au bout du compte, se répercute positivement sur la santé de toute la population de la zone.

Pour bénéficier d'examens de biochimie complets, destinés tout particulièrement au diagnostic de maladies comme la fièvre typhoïde ou le paludisme, la prochaine étape consiste à faire l'acquisition d'un agitateur d'échantillons de sang, d'une centrifugeuse et d'un microscope.

Nombre total de tests de laboratoire réalisés d'avril à septembre 2014 :

  • Compteur d'hématologie : 2 470
  • Analyseur chimique automatique : 5 086
  • Nombre total de tests réalisés dans le centre : 10 750