Agrégateur de contenus

Protection de la santé: accès à l'eau potable et amélioration des services d'assainissement pour les réfugiés soudanais, Tchad

Améliorer les conditions de vie de la population réfugiée soudanaise est l'un des principaux axes du projet que le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), en collaboration avec l'Agence d'Asturies de coopération au développement, va mener à bien dans les camps de Farchana, Treguine, Bredjing et Gaga, tous les quatre situés dans la région d'Ouaddaï, ainsi que dans les zones des camps de Djabal et Goz Amir, dans la région de Sila, à l'est du Tchad.


CONTEXTE
La longue guerre civile soudanaise, entamée depuis février 2003, continue d'avoir des effets dévastateurs sur la région de Darfour, provoquant un déplacement de réfugiés vers l'est du Tchad. La population réfugiée soudanaise qui vit dans les camps de Djabal, de Goz Amir, de Farchana, de Treguine, de Bredjing et de Gaga est composée de 92 758 femmes et 77 968 hommes, dont 57 % de moins de 18 ans. Dans tous ces camps, le nombre de femmes est quasiment le double de celui des hommes dans la tranche d'âge adulte.

Dans les camps de l'est, la situation sociopolitique et sanitaire positionne actuellement la moyenne à 17 litres d'eau par personne et par jour, alors que le standard humanitaire minimum requis est de 20 litres. Dans les 6 camps, les taux d'incidence de la diarrhée aqueuse chez les enfants de moins de 5 ans sont les suivants : Bredjing 16 %, Treguine 14 %, Farchana 22 %, Gaga 17 %, Djabal 13 % et Goz Amir 18 %.

PROJET
Le projet a pour principaux objectifs d'améliorer les conditions de vie de la population réfugiée soudanaise et de permettre l'accès permanent à l'eau potable et à des services d'assainissement appropriés aux 170 726 réfugié(e)s soudanais(es), comme le prévoient les standards internationaux.

La poursuite de ces objectifs passe par la maintenance et la réparation des réseaux de distribution d'eau existants dans les camps d'intervention du projet, et ce grâce à l'installation de pompes manuelles immergées dans des puits d'eau de surface, mais aussi par la construction et/ou la rénovation d'infrastructures d'assainissement, par la mobilisation communautaire pour la gestion de l'eau, sa mise à disposition et sa potabilité, ainsi que par l'éducation sur l'hygiène, entre autres.

BÉNÉFICIAIRES
Le nombre de bénéficiaires directs s'élève à 170.726 réfugié(e)s soudanais(es) résidant dans les camps de Djabal, de Goz Amir, de Farchana, de Treguine, de Bredjing et de Gaga.

Les bénéficiaires indirects sont au nombre de 4.000 et sont constitués des membres des communautés locales d'accueil.