Santé des enfants et mères de Patepluma : soins de santé maternelle et infantile dispensés dans les hameaux de Santa Bárbara, Honduras

La Fondation Comparte, en collaboration avec le Centre culturel Hibueras de Santa Bárbara, met en œuvre un projet dans l'objectif de garantir l'accès à l'assistance médicale, tout particulièrement aux mères et aux enfants, pour améliorer la qualité de vie de la population vivant dans les hameaux de San Manuel, de San Isidro del Pacayal et d'Arada, du département de Santa Bárbara (Honduras).


CONTEXTE
Les zones rurales du Honduras souffrent d'une absence presque totale de services de soins de santé et les ressources destinées au système public (hôpitaux, médecins et médicaments) sont limitées. C'est pourquoi la création de centres communautaires de soins de santé primaire (APS) a été décrétée, ces centres de gestion communautaire représentant une alternative à l'absence de services de santé.

Il importe d'augmenter le nombre de centres médicaux dans des zones rurales comme San Manuel, d'investir dans la mise en service d'un laboratoire clinique améliorant le diagnostic des patients et de déployer un réseau d'assistance pharmaceutique permettant de garantir la disponibilité de traitements appropriés à des prix réduits.
 
PROJET
Dans l'objectif d'équiper trois hameaux de Santa Bárbara d'une infrastructure de soins de santé primaire destinée aux mères et aux enfants ainsi qu'au diagnostic clinique, les actions du projet sont focalisées sur la construction d'installations sanitaires et sur l'équipement du centre médical du hameau de San Manuel, mais également sur la construction d'un laboratoire clinique dans le hameau d'Arada et sur l'achat d'équipements pour le centre de soins primaire du hameau de San Isidro.

Parallèlement, des séances de formation seront également dispensées au personnel de santé et aux acteurs locaux pour encourager la prévention sanitaire et l'alimentation saine, et une campagne de sensibilisation sur la santé destinée à toute la population en général sera lancée.

BÉNÉFICIAIRES
Les bénéficiaires directs du projet s'élèvent à 6.863 personnes. 80 % des femmes et 48 % des garçons et des filles ne bénéficient pas de services de santé et de soins spécialisés (pédiatrie, santé maternelle et infantile), ce qui provoque une inégalité d'accès au droit à la santé et aggrave la situation de pauvreté.
 
Les bénéficiaires indirects sont quant à eux composés de 1.750 familles et de la population issue du milieu rural. Ces dernières bénéficieront d'un meilleur service médical et sanitaire grâce à l'optimisation de la situation d'accès à la santé pour les mères et les enfants.