Agrégateur de contenus

GLI Bamako (Mali)

GLI-Bamako est le premier projet du Global Laboratory Iniciative (GLI) qu'a lancé la fondation en 2010. Après la phase d'identification des infrastructures sanitaires à la disposition de la population du quartier de Téléphone Sans Fils (TSF), il a été décidé de renforcer le centre de santé Valentín de Pablo, et concrètement, son laboratoire de diagnostic, en collaboration avec la Mutuelle Benkan (le groupement communautaire sans but lucratif que gère le centre), les autorités locales, et les organes de participation du quartier.


Le Mali a une population totale de 17 100 000 personnes, l'espérance moyenne de vie est de 57 ans et le taux de mortalité est de 10,80%. Le revenu par habitant du pays est de 530€. Avec un total de 104 décès d'enfants pour 1 000 naissances et un taux de 540 décès maternels à l'accouchement pour 100.000 naissances, le Mali est un pays sous-développé situé au bas de l'échelle de l'indice de développement humain.

Téléphone Sans Fils est un quartier vulnérable de Bamako, capitale du Mali, qui s'est développé de manière spontanée et désordonnée en fonction des flux migratoires. Sa population vit dans des conditions d'insalubrité, avec un pouvoir d'achat très faible et des difficultés pour accéder aux services sociaux et sanitaires.

En 2004, face à l'insuffisance des services de l'état, la communauté a créé la Mutuelle Benkan, un regroupement sans but lucratif qui réalise des actions d'intérêt général pour améliorer la qualité de vie de ses habitants, ce sur quoi Probitas travaille. L'un des programmes du regroupement est le centre de santé Valentín de Pablo suivant les politiques du Ministère de la santé et du développement social, qui centre son activité sur l'assistance primaire, l'assistance lors de l'accouchement et sur le programme de vaccination.

La fondation Probitas, au travers de son programme GLI, favorise l'égalité parmi les personnes les plus vulnérables, leur donnant accès à un diagnostic de qualité qui permet d'appliquer un traitement efficace et de diminuer surtout la prévalence des maladies infectieuses, respiratoires, cutanées et digestives de la population.

Actuellement, le GLI-Bamako est dans sa dernière phase, Probitas et la Mutuelle Benkan travaillent sur l'aspect durable du projet et l'autogestion locale.

Pendant ces années, la fondation a mis en place les phases du projet GLI pour l'amélioration de la structure sanitaire dans le quartier de Téléphone Sans Fils. 

Phases du Projet

Pendant la première phase, un diagnostic de la situation de la communauté a été établi, en prêtant une attention particulière aux structures sanitaires. De cette façon, on est parvenu à la conclusion qu'il fallait investir dans le développement du laboratoire de diagnostic du centre de santé Valentín de Pablo, de par sa précarité et le manque d'accessibilité aux tests de diagnostic par la population.

Pendant la deuxième phase, les infrastructures et installations ont été améliorées et elles ont été dotées d'équipements de laboratoire.

  • Le laboratoire a été agrandi et connecté à Internet, et une pompe à pression a été installée pour l'alimentation en eau courante.
  • Une fosse septique a été construite, ainsi que des douches pour les patients, et un entrepôt pour le matériel.
  •  Un groupe électrogène et des stabilisateurs d'équipements ont été installés pour garantir l'alimentation électrique sans interruption.
  • Il a été équipé d'analyseurs semi-automatiques d'hématologie et de biochimie ainsi que d'autres équipements disposant d'une capacité diagnostique.
  • Des contrats de maintenance préventive des équipements ont été signés.

Pour ce qui est de la troisième phase, des actions ont été mises en place pour la formation et l'encadrement du personnel local, dans le but de créer une autogestion.

  • Gestion et maintenance de base du laboratoire.
  • Techniques diagnostiques essentielles : microbiologie de base, hématologie et biochimie.
  • Manipulation d'échantillons et gestion des résidus biologiques.
  • Augmentation du nombre de techniques analytiques dans le portefeuille de services.
  • Présentation du GLI-Software au directeur médical du centre.

 

D'autres programmes transversaux de santé ont également été encouragés, lors de la quatrième phase.

  • Implémentation d'énergie photovoltaïque.
  • Support sur le réseau d'assainissement : canalisation d'eau.
  • Amélioration de la gestion de la pharmacie du centre Valentín de Pablo.

Enfin, pendant la cinquième phase, on travaille pour que le projet GLI soit autosuffisant, avec le soutien et l'aide de la fondation. 

Que disent-ils?

Résume de mon périple pour réformer le laboratoire d'analyses cliniques du Centre de Santé Valentín de Pablo à Bamako, Mali

Miguel Iglesias, ingénieur Grifols Engineering