Suvi de la dénutrition infantile grave chez les enfants et les mères séropositives de Mekelle, región du Trigay (phase II), Ethiopie.

En 2011, Ethiopie s'est à nouveau retrouvée confrontée à la tourmente cyclique de la crise alimentaire. Malgré la possibilité de réduire l'impact négatif de la cirse alimentaire sur le pays, l'absence de volonté politique internationale dans cette région stratégique sur la plan géostratégique a interdit une prise de décision ferme qui aurait empêché cette catastrophe. Le projet soutenu par la Fondation Probitas porte précisément sur l'aspect préventif. Il est situé à Trigay, région limitrophe de l'Erythrée dont les taux de mortalité infantile et maternelle sont parmi les plus élevés au monde. Le projet de suivi nutritionnel mis en place par Africa Viva en collaboration avec les Daughters of Charity , entité primée par le prix Príncipe de Asturias en 2005, a pour objectif de contribuer à l'amélioration de la santé et de la qualité de vie des personnes les plus vulnérables dans les situations de crise alimentaire, particulièrement les femmes et les enfants séropositifs.


90% de la population de l'Etat de Trigay réside dans les zones rurales et subsiste grâce à l'agriculture. La sécheresse, la forte hausse des prix des aliments, l'injustice des règles du commerce ainsi que la confiscation des terres ont aggravé la situation économique de la région, par ailleurs fragile due au manque d'infrastructures, à la productivité limitée de l'agriculture, l'importante érosion des sols, la surpopulation et le manque de ressources qui entravent l'accès aux soins. Les principales pathologies présentes dans le Trigay sont la malaria, le VIH, la tuberculose et la malnutrition aigue et chronique. Le réseau sanitaire est très précaire, et offre une infrastructure de santé pour 15.000 habitants.

La Clinique Adihaki, gérée par les Daughters of Charity, offre des soins de santé et une alimentation complémentaire aux familles les plus pauvres de la zone. Plus concrètement, y sont suivis 1500 enfants de 0 à 5 ans et 2500 femmes, parmi lesquels un certains nombre de patients séropositives. De plus, environ 1900 enfants reçoivent des soins de santé dans ce centre. Le projet mis en place par Africa Viva a pour objectifs: I) l'amélioration du diagnostic et de la prévention de la dénutrition; II) l'éducation sanitaire pour les mères et le personnel médical local sur des sujets tels que la dénutrition infantile; III) l'accès de la population aux services de santé.

La malnutrition, en plus d'être la cause de nombreux décès, est un facteur aggravant de nombreuses maladies infantiles. C'est pourquoi il est indispensable de la diagnostiquer et de la traiter correctement, afin qu'elle n'ait pas d'impact sur la taille et le poids de l'enfant, aidant ainsi à l'amélioration du pronostic de nombreuses pathologies du continent africain.

Dans le processus de renforcement de l'accès aux soins de santé primaires, le projet d'Africa Viva équipe la clinique en matériel médical et en médicaments. Par ailleurs, il est prévu d'adopter de nouveaux protocoles de traitement de la malnutrition infantile, effectuer un suivi préventif à domicile, et  et d'assurer la disponibilité des traitements essentiels pour la malnutrition afin d'améliorer le développement des enfants et de réduire les taux de mortalité, d'abandon et de rechute.