Arbre de la Cinchona officinalis (Quina) comme naturel pour le traitement du paludisme

150 familles et 4 institutions du district de San Ramón, dans la région de Junín, au Pérou, seront formées à la lutte antivectorielle du paludisme, via la culture de l'arbre de la Quina, comme traitement naturel du paludisme. L'objectif du projet est d'améliorer la santé de la population de cette zone à travers la prévention, le traitement et la lutte antivectorielle, et par conséquent de réduire l'incidence de la malaria chez 150 familles. La réalisation du projet est possible grâce à la collaboration du partenaire local, Aprodes.


CONTEXTE
La population du district de San Ramón s'élève à 27 400 habitants, parmi lesquels 2 630 sont des enfants, 5 480 sont des jeunes, 19 289 sont des adultes et 21,5 % de la population vit en situation de totale pauvreté. Au niveau du contexte sociopolitique et sanitaire, la mauvaise gestion des résidus solides favorise le développement de vecteurs du paludisme. En second lieu, la région se caractérise par le fait qu'elle réunit toutes les conditions climatiques propices au développement du paludisme. Et, enfin, il existe une haute incidence de cette maladie, avec 341 cas confirmés, facteur qui a poussé le Centre National d'Épidémiologie et de la Red Salud (Réseau santé) du district à tirer la sonnette d'alarme.

PROJET
Ce projet vise à diminuer l'incidence du paludisme transmise par le moustique Anophèles chez 150 familles, qui vivent dans les zones à risque du district de San Ramón, grâce à l'utilisation de l'écorce de l'arbre de la Cinchona officinalis (Quina) comme traitement naturel du paludisme. Il a également pour but de revaloriser l'usage médical de la Quina et, dans le même temps, de propager l'espèce grâce à des plantations et à une gestion durable de la forêt. Pour y parvenir, une approche participative de la population dans les actions prévues pour la réalisation du projet sera privilégiée. Ces actions comprennent :
  • Formation de 150 familles au niveau des pratiques d'hygiène pour le traitement du paludisme.
  • Création et formation de 10 agents communautaires de santé.
  • Campagnes de collecte des objets inutilisables.
  • Surveillance et contrôle des vecteurs.
  • Formation de 4 Institutions éducatives voisines aux zones à risque.
  • Création et formation de 4 brigades de surveillance du paludisme dans ces institutions.
  • Concours d'« Institutions éducatives affranchies de tout foyer du paludisme ».
  • Construction d'une pépinière forestière centralisée pour la production de plants de l'arbre de la Quina.
  • Formation à la propagation et à la plantation de l'arbre de la Quina, et à ses bienfaits en tant que traitement du paludisme.

Cette initiative comprend deux objectifs principaux. D'une part, elle vise à diminuer l'incidence du paludisme chez 150 familles vivant dans des zones à risque via la surveillance, la lutte antivectorielle et l'utilisation de l'arbre de la Quina. D'autre part, elle a pour but de former les 4 Institutions éducatives au contrôle, à la prévention et au traitement du paludisme.

Les résultats escomptés sont de faire en sorte que l'arbre de la Quina devienne un traitement naturel contre le paludisme pour les 150 familles. Et que les 4 Institutions éducatives soient en mesure d'amoindrir les foyers du vecteur de transmission du paludisme.

BÉNÉFICIAIRES
Les bénéficiaires directs du projet sont les 150 familles du district de San Ramón qui vivent dans les zones à risque du paludisme.

Les bénéficiaires indirects sont les 4 Institutions éducatives qui comptabilisent 1 400 étudiants et le reste des 27 400 habitants du district de San Ramón.