Agrégateur de contenus

Soutien aux laboratoires de référence au Ghana pour le contrôle et l'éradication des maladies tropicales négligées

Le projet est mené dans 15 districts du Ghana et en collaboration avec le Noguchi Memorial Institute for Medical Research et Chemistry Departement Laboratory (Institut pour la Recherche Médicale et Laboratoire de Chimie), tous deux de l'Université de Ghana, et le Kumasi Centre for Collaborative Research (Centre de Recherche collaborative en Médecine Tropicale de Kumasi).L'objectif du projet est d'améliorer le diagnostic de l'ulcère de Buruli (UB), la lèpre et le pian, grâce à la responsabilisation et à l'habilitation des 3 laboratoires mentionnés.


CONTEXTE
L'Organisation Mondiale de la Santé a pour objectif de dépister, de traiter, d'éliminer et d'éradiquer des Maladies Tropicales Négligées (MTN, ou NTD) : ces maladies sont récurrentes dans les contextes d'extrême pauvreté, elles réduisent de façon permanente le potentiel humain et 75 % des personnes atteintes sont des enfants de moins de 15 ans. Si elles ne sont pas détectées et traitées à temps, elles provoquent des dommages irréversibles, causant une incapacité physique permanente.

Le Ghana est un pays endémique pour l'ulcère de Buruli, la lèpre et le pian, et Anesvad, dans le cadre de son programme intégré, collabore avec les laboratoires de référence dans le pays en vue d'améliorer et de rationaliser le diagnostic de l'ulcère de Buruli, de la lèpre et du pian, ce qui se traduira par un meilleur état de santé des personnes des communautés rurales, par des économies considérables au niveau personnel, familial et communautaire, ainsi que par une optimisation du Système National de Santé.

PROJET
Le projet vise à renforcer, à rationaliser et à optimiser le diagnostic de l'ulcère de Buruli, de la lèpre et du pian des 3 laboratoires nationaux mentionnés précédemment.

Pour y parvenir, les actions suivantes seront mises en place :
  • Achat de matériel de laboratoire utilisé pour les analyses f-TLC (chromatographie sur couche mince).
  • Achat des équipements nécessaires pour réaliser les analyses et diagnostics avec la méthode f-TLC.
  • Ateliers pour harmoniser et homogénéiser les processus opératoires. Le personnel sera habilité à réaliser les processus de contrôle de qualité, les prélèvements et le transport des échantillons ainsi qu'à générer les documents nécessaires aux différents processus.
  • Formation des techniciens et du personnel sanitaire dans chacun des districts pour apprendre à réaliser les processus de prélèvement, de traitement et d'étiquetage d'échantillons et prendre conscience de l'importance du processus selon les normes de l'OMS. Ces ateliers pourront être reproduits ultérieurement dans d'autres districts.
  • Amélioration des mécanismes de transmission d'échantillons et de soutien technique aux laboratoires.
  • Supervision et monitoring des 15 districts de la part des laboratoires.

Ces activités permettront d'améliorer l'efficacité du diagnostic des 3 maladies dans les 3 laboratoires qui travaillent au niveau national au Ghana, intervenant dans les communautés rurales les plus pauvres, qui prendront conscience que la plupart des cas peuvent être détectés et traités, améliorant l'accès des personnes aux soins de santé et renforçant dans le même temps le système national de santé au Ghana. Les résultats escomptés du projet sont les suivants :
  • Établir des procédures opératoires standard et harmonisées entre les 3 laboratoires de référence.
  • Renforcer les capacités du personnel sanitaire et des techniciens de laboratoire.
  • Améliorer les processus de confirmation de cas et de contrôle de la qualité.
  • Optimiser la supervision et le monitoring.

Le projet fait partie d'un Programme plus large qu'Anesvad réalise conjointement avec le Ghana Health Service et qui a une approche plus intégrée des 3 maladies, traitant les 3 maladies tropicales négligées prévalentes dans le pays, en vue de minimiser la douleur et le fardeau que ces maladies impliquent actuellement à long terme.

BÉNÉFICIAIRES
Les bénéficiaires directs sont au nombre de 1 107 777 personnes, qui correspondent à la population rurale des 15 districts d'intervention du projet.

En ce qui concerne les bénéficiaires indirects, 20 millions de personnes sont concernées, soit 70 % de la population du Ghana.