Eau potable et durable pour les Maasai

Amref Salud África, en collaboration avec Amref Health Africa, au Kenya, travaillent ensemble sur l'élaboration d'un projet qui a pour finalité de réduire les cas de trachome et d'autres maladies en lien avec l'eau et l'assainissement dans le village de Meto, dans le district de Kajiado, au Kenya.


CONTEXTE
Le comté de Kajiado est semi-aride, avec des précipitations annuelles moyennes de 800 mm. La pluie est erratique et des sécheresses cycliques et prolongées ont souvent lieu. 40 % de la population n'a toujours pas accès à l'approvisionnement en eau potable et durable, tandis que le taux de couverture de l'assainissement est seulement de 20 %. Le manque d'eau entraîne une forte prévalence de maladies évitables telles que la diarrhée, la gale, les vers intestinaux, la fièvre typhoïde et le trachome, où la prévalence est de 28,1 %, étant considéré comme zone endémique.

PROJET
L'axe central du projet Sustainable Water Maasai (SUSWAmaa) est la construction d'un grand barrage souterrain de sable dans un lit de rivière asséchée pour capter et retenir l'eau du lit sableux. L'eau captée est filtrée dans le sol et recharge les aquifères souterrains peu profonds. Le sable capté dans le barrage agit comme un filtre pour l'eau. L'eau potable sera accessible grâce à deux puits d'infiltration équipés de pompes manuelles. Le barrage de sable sera fermé afin de permettre à la végétation et à la flore ordinaires de se régénérer dans les zones environnantes. Ainsi, il offre aux habitants un accès satisfaisant à l'eau potable, notamment pour se laver les mains et le visage et avoir une hygiène personnelle correcte, et contribue à prévenir les maladies liées à WASH (Water, Sanitation et Hygiene, en français Eau, Assainissement et Hygiène), telles que le trachome.

Amref adoptera une approche 3R (Recharge, Rétention et Réutilisation) pour recharger et stocker le ruissellement superficiel de l'eau lors des inondations et l'utiliser pour un usage domestique et pour l'élevage. Les innovations et les stratégies du projet sont les suivantes :
 
  1. Monitoring WASH-T : Formation de 15 personnes de la communauté pour gérer des aspects relatifs à l'hygiène, à l'assainissement de l'eau et au trachome dans leurs communautés. Travail avec un outil conçu pour détecter le niveau de trachome actif dans la communauté.
     
  2. Création de demande d'assainissement via l'assainissement total mené par la communauté. Implantation du modèle SANTOLIC, avec lequel travaille Amref en collaboration avec le ministère de la Santé publique et d'Assainissement, dans les villages alentour.
     
  3. Traitement de l'eau dans le foyer et stockage sécurisé.
     
  4. Promotion de la gestion de l'eau dans la communauté : Le projet vise à sensibiliser et à soutenir la formation de 15 membres de la communauté, avec un équilibre des genres, notamment autour de questions de prévention du trachome, d'hygiène et d'assainissement.
 
 
BÉNÉFICIAIRES
Le nombre total de bénéficiaires est de 4 430 personnes. Parmi elles, 3 935 femmes et enfants sont des bénéficiaires directs, notamment grâce à la construction du barrage souterrain et des deux puits d'infiltration, ainsi qu'aux campagnes de sensibilisation dans les domaines de promotion de l'hygiène, d'assainissement adéquat et de développement des capacités.

Le groupe de bénéficiaires indirects est composé de 500 personnes, qui bénéficieront du transport de l'eau en citernes et de l'eau des puits d'infiltration, acheminée par des ânes jusqu'aux marchés près de Longosua.