Agrégateur de contenus

Accès aux soins de santé primaire pour la population la plus vulnérable de la zone périurbaine de Bissau, Guinée-Bissau

Avec le soutien de la Fondation Probitas, l'ONG AIDA cherche à fournir des soins d'urgence et à permettre l'accès à des soins de santé de qualité à 18 000 personnes démunies dans tous les centres de soins de santé primaire de Bissau. À travers ce projet se déroulant sur 15 mois, l'ONG AIDA et ses partenaires implantés en Guinée-Bissau fourniront du matériel médicochirurgical destiné au traitement des urgences, prendront en charge sur le plan sociosanitaire les patients dépourvus de ressources financières et s'emploieront à former et à sensibiliser les mères de famille qui se rendent en consultation prénatale ou pédiatrique sur les soins à apporter aux enfants.


CONTEXTE
La Guinée-Bissau est l'un des pays les plus pauvres du monde, son indice de développement humain (IDH) occupant la 178e place sur 188 pays répertoriés. Créé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), cet indicateur recense le nombre de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté (moins de 2 dollars par jour). L'IDH de la Guinée-Bissau est de 69 % et 33 % de sa population vit dans un état de pauvreté extrême (moins de 1 dollar par jour). Dans la pratique, les autorités publiques sont inopérantes et la population ne dispose pas des moyens les plus élémentaires (électricité, eau, services d'assainissement, etc.).

Les indicateurs de santé sont parmi les plus inquiétants d'Afrique subsaharienne, tout particulièrement pour ce qui est des taux de morbidité et de mortalité maternelle et infantile. 155 enfants sur 1 000 meurent avant l'âge de 5 ans et la moralité maternelle avoisine les 1 000/100 000 pour chaque naissance vivante (source : Fonds des Nations unies pour la population). L'instabilité politique, le manque de ressources économiques de l'État et, plus spécifiquement, l'absence de ressources du ministère de la Santé sont tels que la population ne peut pas avoir accès aux services de santé et se retrouve dans l'incapacité à payer les médicaments ainsi que les traitements.

PROJET
Le projet a pour objectif de permettre aux citoyens de Guinée-Bissau de bénéficier d'un accès égalitaire et équitable aux services de santé. Pour y parvenir, des médicaments et du matériel médical vont être régulièrement livrés aux services d'urgence des centres de santé de Bissau. Un protocole d'enregistrement du matériel médical et des médicaments utilisés dans les services d'urgence va être mis en place et les personnes traitées vont faire l'objet d'une identification et d'une évaluation, et vont bénéficier d'un soutien psychosocial.

es autres actions envisagées par le projet résident dans l'achat et l'entreposage des traitements médicaux prescrits et non remboursés par le système de santé afin de pouvoir les administrer aux patients qui ne sont pas en condition de les payer.

BÉNÉFICIAIRES
Le nombre de bénéficiaires directs du projet s'élève à 18 000 personnes, dont 14 000 femmes et 2 500 enfants de moins de 15 ans. Au moins 6 000 personnes en situation de risque très important se verront prescrire des traitements médicaux et des médicaments. Parmi ces patients, 2 000 personnes se trouvent en situation d'urgence médicale, les 4 000 autres étant des personnes dépourvues de ressources économiques et incapables de se payer le matériel médico-chirurgical dont elles ont besoin.

Les bénéficiaires indirects sont quant à eux au nombre de 180 000. Il s'agit des familles des bénéficiaires directs (démunies ou en situation d'urgence médicale) et des familles des femmes amenées à participer aux séances de médecine préventive.